Rétrospective des Championnats du monde : Calgary 2006

Alors que se poursuit le compte à rebours des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020, à Montréal, au Québec, jetons un coup d’œil aux championnats du monde précédemment tenus au Canada. Ce neuvième d’une série de dix articles porte sur l’édition de 2006 de l’événement, à Calgary.

Une chose était certaine, au moment des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2006, au Pengrowth Saddledome de Calgary – la porte était grande ouverte pour un changement de la garde.

Les Jeux olympiques d’hiver de 2006 s’étant terminés à Turin, en Italie, quelques semaines plus tôt, de nombreux visages familiers ont décidé de ne pas concourir aux Championnats du monde.

Le champion olympique en simple masculin, Evgeni Plushenko a refusé de concourir à l’événement, tout comme la médaillée d’or chez les femmes, Shizuka Arakawa. Les champions russes de patinage en couple, Tatiana Totmianina et Maxim Marinin, aussi champions olympiques, ont pris leur retraite du patinage de compétition.

En l’absence d’Evgeni Plushenko, il semblerait que la lutte opposerait le Canadien Jeffrey Buttle, le Suisse Stéphane Lambiel et les Américains Evan Lysacek et Johnny Weir pour la médaille d’or.

C’était aussi proche que beaucoup l’avaient prédit.

Le champion du monde en titre Stéphane Lambiel, qui patinait au son du morceau de musique Quatre Saisons de Vivaldi, avait exécuté un magnifique programme libre, ponctué d’une quadruple boucle piquée et de quatre triples sauts, dans la seconde moitié de son programme. Malgré sa performance presque parfaite, Lambiel a battu Joubert par moins de quatre points pour l’or. Lysacek s’est ressaisi après une dure chute durant l’échauffement et a remporté la médaille de bronze. Le Canadien Emanuel Sandhu a terminé cinquième, suivi de Buttle en sixième et de Weir en septième.

« Je suis tellement content de ce titre », a affirmé Lambiel, par la suite. « J’ai concouru, j’ai lutté, j’étais très confiant et mon objectif aujourd’hui était de patiner pour moi-même. »

« J’ai dû exiger de plus en plus de moi-même et c’est pourquoi j’ai pu réussir. J’ai juste pensé à mon patinage et à rien d’autre. »

Dans ce que beaucoup considéraient comme l’un des plus grands revirements de l’histoire des championnats du monde, l’Américaine Kimmie Meissner avait exécuté le programme libre de sa vie, en voie d’obtenir un titre mondial, seulement âgée de 16 ans, rejoignant Michelle Kwan et Tara Lipinski en tant qu’adolescentes américaines championnes du monde.

Meissner a réussi sept triples sauts dans son programme libre, dont une paire de combinaisons triple-triple.

« Je suis tellement heureuse de ce que j’ai accompli; c’est un superbe sentiment », a déclaré Meissner, qui s’était classée sixième aux Jeux olympiques de Turin, quelques semaines plus tôt.

« Je voulais vraiment faire de mon mieux à la dernière compétition de la saison : exécuter un programme sans faute. »

Fumie Suguri a remporté la médaille d’argent, devenant la première patineuse japonaise à gagner trois médailles aux championnats du monde, qui se sont ajoutées aux médailles de bronze consécutives remportées en 2002 et 2003. La championne américaine Sasha Cohen, que plusieurs considéraient comme la favorite à Calgary, s’est démenée et a tout de même réussi à mériter la médaille de bronze.

La Montréalaise Joannie Rochette a terminé en septième place.

À peine un mois après avoir dû se retirer des Jeux olympiques, Marie France Dubreuil et Patrice Lauzon ont captivé la foule de Calgary, à domicile, et remporté l’argent en danse sur glace. À Turin, Dubreuil avait fait une chute effrayante durant une levée avec rotation vers la fin de leur danse originale, mettant fin à leur rêve olympique et en doute leur participation aux Championnats du monde.

Ils y sont allés et se sont donnés corps et âme. Dubreuil toujours blessée, le duo a enflammé la foule au Saddledome et terminé seulement 0,45 point derrière les Bulgares Albena Denkova et Maxim Staviski pour l’or. Les médaillés d’argent olympiques Tanith Belbin et Ben Agosto, des États-Unis, ont terminé au troisième rang.

« Ce fut un long parcours et il y avait beaucoup d’émotions ce soir », a déclaré Lauzon, après la danse libre. « Il y avait aussi beaucoup de pression, mais nous avons très bien fait et nous avons été très forts. »

« Je ne peux pas vous dire ce que ça représente pour moi », a ajouté Dubreuil. Il y a quatre semaines, j’étais en fauteuil roulant et je n’aurais pas cru pouvoir être aussi forte ici. »

« Quand je suis arrivée, même au début de la semaine, je faisais tout ce que je pouvais pour montrer que je ne boitais pas, même pas un peu. »

Les patineurs chinois ont conservé les deux premières places sur le podium de l’épreuve de patinage en couple. Après avoir raté de peu le podium à Turin, Pang Qing et Tong Jian ont été médaillés d’or à Calgary, suivis de leurs compatriotes Zhang Dan et Zhang Hao et des Russes Maria Petrova et Alexei Tikhonov.

Les Championnats du monde ISU de patinage artistique retourneraient au Canada pour la dixième fois, en 2013, lorsque London, en Ontario, a accueilli l’événement le plus prestigieux du sport.

Les billets d’une journée des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020 sont maintenant en vente et peuvent être achetés en ligne sur le site Web montreal2020.com, par téléphone au 1-855-310-2525 ou en personne à la billetterie du Centre Bell.

MÉDAILLÉS DES CHAMPIONNATS DU MONDE DE PATINAGE ARTISTIQUE 2006

DISCIPLINE ORARGENTBRONZE
HommesStéphane Lambiel (SUI)Brian Joubert (FRA)Evan Lysacek (USA)
FemmesKimmie Meissner (USA)Fumie Suguri (JPN)Sasha Cohen (USA)
Patinage en couplePang Qing / Tong Jian (JPN)Zhang Dan / Zhang Hao (JPN)Maria Petrova / Alexei Tikhonov (RUS)
Danse sur glaceAlbena Denkova / Maxim Staviski (BUL)Marie-France Dubreuil / Patrice Lauzon (CAN)Margarita Drobiazko / Povilas Vanagas (LIT)