Rétrospective des Championnats du monde : Ottawa 1978

Alors que se poursuit le compte à rebours des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020, à Montréal, au Québec, jetons un coup d’œil aux championnats du monde précédemment tenus au Canada. Ce quatrième d’une série de dix articles porte sur les Championnats du monde de 1978, à Ottawa.

Alors que se sont achevés les Championnats du monde ISU de patinage artistique de 1972 à Calgary, le Canada n’aurait pas à attendre longtemps avant que l’événement n’y retourne.

À peine six ans après les championnats de Calgary, l’événement de marque de patinage artistique est revenu en sol canadien, en 1978, lorsqu’Ottawa a accueilli les championnats au Centre municipal, du 1er au 6 mars. C’était la toute première fois que les championnats du monde venaient au Canada au cours d’une année non olympique.

Une jeune patineuse enthousiaste du nom d’Elizabeth Manley, qui allait conquérir le cœur d’une nation aux Jeux olympiques d’hiver de 1988, à Calgary, s’était portée volontaire pour récupérer les fleurs sur la glace à Ottawa.

Dans l’épreuve masculine, bien qu’il n’ait ni remporté les figures, ni le programme court ou le programme long, l’Américain Charlie Tickner a toutefois réussi à être médaillé d’or, devançant de justesse Jan Hoffmann, d’Allemagne de l’Est, qui a gagné le programme court. Le Britannique Robin Cousins a remporté le programme libre et la médaille de bronze.

Le champion canadien Brian Pockar, intronisé au Temple de la renommée de Patinage Canada en 2018, a terminé au 11e rang, une place devant Scott Hamilton.

Malgré sa 12e place, le Canadien Vern Taylor a quelque peu volé la vedette lorsqu’il est devenu le premier patineur à réussir un triple Axel en compétition.

À l’instar de Charlie Tickner, l’Allemande de l’Est Anett Pötzsch a été médaillée d’or en simple féminin, malgré ne pas avoir remporté le programme court ou long. La patineuse de 17 ans a tenu tête à l’Américaine Linda Fratianne et l’Italienne Susanna Driano, qui a terminé au troisième rang.

Heather Kemkaran, championne nationale âgée de 18 ans, a été la meilleure Canadienne, terminant en 12e place.

Dans l’épreuve de patinage en couple, Irina Rodnina et Alexander Zaitsev ont mérité leur sixième titre mondial consécutif à Ottawa. Champions olympiques de 1976 et 1980, ils ont dominé le patinage en couple à l’échelle internationale depuis avoir fait équipe pour la saison 1973. Le titre mondial à Ottawa était le dixième consécutif pour Irina, qui l’a remporté quatre fois de suite avec Alexei Ulanov, de 1968-1969 à 1971-1972.

Manuela Mager et Uwe Bewersdorf, d’Allemagne de l’Est, ont remporté l’argent tandis que les Américains Tai Babilonia et Randy Gardner ont quitté Ottawa avec la médaille de bronze.

Les patineurs soviétiques ont terminé sur les deux premières marches du podium en danse sur glace, Natalia Linichuk et Gennadi Karponosov ont battu leurs compatriotes et champions du monde en titre, Irina Moïsseïeva et Andrei Minenkov. Les nouveaux champions des Championnats canadiens, Lorna Wighton et John Dowding, ont terminé sixièmes.

Une jeune équipe de danse du Royaume-Uni a aussi fait ses débuts aux Championnats du monde, à Ottawa, et il n’a pas fallu longtemps pour que Jayne Torvill et Christopher Dean attirent l’attention de l’entraîneure Betty Callaway.

« Ils (Torvill et Dean) étaient la troisième équipe britannique au classement, à l’époque, mais je me souviens avoir dit à Christin (Regocey) qu’ils pourraient être très intéressants », a signalé Betty Callaway, qui allait entraîner la légendaire équipe de danse sur glace.

« Ils étaient déjà très bons à ce moment et je savais qu’il y avait de bonnes possibilités. »

Six ans plus tard, les championnats du monde de 1984 sont retournés à Ottawa et Torvill et Dean ont été l’équipe de danse sur glace la plus dominante de la planète.

Les billets toutes épreuves des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020 sont maintenant en vente et peuvent être achetés en ligne sur le site Web montreal2020.com, par téléphone au 1-855-310-2525 ou en personne à la billetterie du Centre Bell.